Editorial

Une année de développement et d’organisation

Retrouver le bonheur de travailler… et de travailler ensemble. C’était la demande principale des Frères de la GLNF qui, par la faute des événements, étaient orphelins d’ateliers supérieurs et ne pouvaient plus poursuivre leur parcours au REAA.

Ce fut donc la priorité absolue :

  • permettre aux Frères de se regrouper,
  • consacrer des ateliers,
  • accueillir les Frères en provenance d’autres structures et qui demandaient leur intégration,
  • peu à peu homogénéiser les rituels,
  • faciliter la vie quotidienne des ateliers par la mise en place de procédures administratives simples et efficaces.

Aujourd’hui le développement se poursuit de manière intensive. Bientôt, l’ensemble du territoire national (métropole et outre-mer) sera couvert.

Nous sommes fidèles au Rite, fidèle à ses origines… Nous nous plaçons ainsi résolument dans la lignée de nos grands anciens et nous sommes fiers de cette appartenance, fiers de nos premiers succès, mais fierté sans orgueil,…
En effet, notre Rite est d’abord une exigence, pas une démarche muséale qui nous fermerait sur nous-mêmes, oubliant notre devoir de transmission indispensable à accomplir pour la consolidation et la continuité de notre Ordre et de notre Jurdicition.

Fidèles aussi à la Grande Loge Nationale Française : notre unique motivation, celle qui nous a créés, est la volonté de chacun de suivre la voie de perfection proposée par le REAA tout en étant membre fidèle de notre Grande Loge régulière et reconnue comme telle par la planète maçonnique entière. Chacun des membres du SCNDF vit cette double appartenance comme un gage de et comme le bonheur de la plus grand liberté sur le plan spirituel.
La plus grande qualité des relations entre les deux institutions s’impose donc, dans le respect de leur indépendance respective.